Qu’est-ce que les Arts Martiaux Mixtes (MMA) ?

Qu’est-ce que les Arts Martiaux Mixtes (MMA) ?

Les arts martiaux mixtes (dits MMA, ou mixed martial arts), sont un sport de combat qui allie différents types d’arts martiaux.

Il s’aligne en quelque sorte avec la boxe en général avec quand même beaucoup de différences. C’est un des sports de combat et types de boxe les plus récents, encore très jeune avec une notion de réglementation floue pour les adeptes de boxe classique.

Retrouvez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur les arts martiaux mixtes (MMA), un sport de combat qui n’a de cesse d’attirer dans le monde sportif.

Les arts martiaux mixtes (MMA), c’est quoi ?

Bien qu’il s’inspire d’un bon nombre d’arts martiaux, le MMA est beaucoup moins connu que la boxe thaï ou la boxe anglaise.

Deux boxeurs lors d'une compétition de boxing.
De nombreux combattants de MMA s’affrontent face à des pros de la boxe anglaise ou thaï !

Malgré une inspiration variée, le MMA est aujourd’hui un sport de combat à part entière qui n’a de cesse de se répandre dans le monde avec ses techniques spectaculaires.

Le MMA et ses origines

Dans les grandes lignes, on associe la pratique du mixed martial arts au sport de combat antique grecque du nom de pancrace.

Bien qu’on dénombre de grandes similitudes entre ces disciplines, l’identité du MMA est aujourd’hui entière.

On remarquera aussi de réelles similitudes entre le MMA et le sport de combat brésilien, qu’on appelle jiu-jitsu. Le principal point commun entre eux demeure dans leur inspiration multiple des arts martiaux.

Si la popularité du MMA s’étend aujourd’hui au reste du monde, c’est surtout aux États-Unis que la discipline connaît une montée en puissance dans les années 1980-90.

C’est d’ailleurs de cette époque que découle la culture et la passion de l’UFC ou Ultimate Fighting Championship. Dans les grandes lignes, il s’agit de combats libres où les règles sont reléguées au second plan.

Là aussi, on pourra s’entraîner en shadow boxing afin de visualiser ses erreurs.

Le MMA et sa diversité historique

Il est important de noter que le MMA ne s’est pas toujours appelé ainsi au fil du temps.

Il a en effet connu plusieurs dénominations au fil du temps :

  • le pancrace,
  • le free fight ou littéralement « combat libre » en français,
  • le vale tudo qui signifie en français : « tout se vaut », qui est une pratique générale du combat moderne qu’on connaît très bien aujourd’hui,
  • le no holds barred/NHD, qui relate tout simplement le manque ou l’absence totale de règles durant le combat.

Il faut rappeler que malgré une popularité fulgurante, le MMA a longtemps été interdit en compétition en France.

Ce n’est que depuis une période très récente que les combats de compétition d’arts martiaux mixtes sont autorisés ; la discipline est d’ailleurs régie en France par la fédération nationale de boxe en attendant la mise en place d’une fédération qui lui soit totalement dédiée.

Le MMA et le Muay-Thaï

En matière de techniques ou encore de rapport au corps, on peut dire que le MMA a grandement puisé son essence dans la boxe thaï.

Aujourd’hui d’ailleurs on n’a de cesse de comparer ces deux disciplines, par les coups et mouvements des combattants.

On notera aussi ces nombreux coups uniquement autorisés en boxe thaï et en MMA qui font leur particularité. Entre superman punch, prise au sol et kicks en tout genre, le but est de mettre k.o son adversaire.

Déroulement d’un combat de MMA

Comme évoqué précédemment, le MMA est littéralement un melting-pot de tous les arts martiaux.

Ce qui impressionne et anime le plus les spectateurs, c’est le côté spectaculaire des combats ainsi que la forme physique des combattants.

Contrairement à la boxe, un combat de MMA ne se déroule pas sur un ring mais dans une cage octogonale. Ci-dessous les principaux coups autorisés dans la discipline :

  • Clés de bras,
  • Clés d’épaule,
  • Coups de poing,
  • Coups de pied,
  • Coups de coude,
  • Coups de genou,
  • Prises au sol.

Nombreux de ces coups sont strictement interdits dans la boxe classique, tandis que d’autres sont spécifiques à d’autres sports de combat comme c’est le cas par exemple des prises au sol dans la lutte.

Le combat se déroule comme suit :

  • 3 rounds de 5 minutes pour les combats simples,
  • 5 rounds de 5 minutes pour les combats de titre de champion.

Un combattant peut gagner soit par ko, soit par soumission de l’adversaire mais aussi sous décision de l’arbitre qu’on appellera aussi ko technique.

On y retrouvera pas mal de similitudes entre le MMA, le kickboxing ou les techniques de boxe américaine, anglaise ou thaïlandaise !

La pratique du MMA

Bien que ce sport de combat s’inspire de plusieurs arts martiaux, cela ne veut pas dire que tout le monde peut évoluer en combat libre.

Une coach entraîne son élève dans un art martial dehors.
Comme la boxe, le MMA est un des sports de combat les plus complets.

Comment évoluer en mixed martial arts ?

Un combattant qui souhaite évoluer dans le milieu du MMA doit connaître sur le bout des doigts les arts martiaux, qu’il s’agisse de boxe, de lutte ou même de karaté.

Il doit aussi impérativement maîtriser la notion de distance au combat :

  • Le combat debout à distance : on a principalement recours aux coups de poing et coups de pied, c’est la base même de la boxe,
  • Le combat debout au corps à corps : sont autorisés les clés, les torsions, les coups de coude/genoux. Cette distance de combat renvoie par exemple au taekwondo,
  • Le combat au sol : ici la soumission de son adversaire par étranglement ou encore par clés est par exemple autorisé. On parlera essentiellement de distance au sol très rapprochée, les techniques qu’elle englobe sont souvent vivement critiquées dans le monde de la boxe.

Évoluer ou tout simplement décider de se lancer dans le MMA est un lourd choix pour un combattant. Nombreuses sont les contres indications de certains professionnels en sport de combat.

Mixed martial arts et médias

On compte de nombreuses compétitions de MMA, mais plus médiatisée et la plus populaire est sans aucun doute l’UFC ou l’Ultimate Fighting Championship.

La popularité de ces compétitions est telle que le MMA gagne énormément de terrain ces dernières années, dépassant quasiment la boxe anglaise, la boxe thaï ou encore le k-1.

La montée en puissance de la notoriété du MMA est aussi due en partie au fort intérêt que portent les célébrités à la discipline. De nombreuses stars n’ont de cesse de se défier en cage octogonale dans une guerre d’égo ou tout simplement dans le dessein de faire toujours plus parler d’eux.

Loin à l’ombre des caméras, se trouve un autre art martial très technique : la boxe chinoise sanda.

Entraînement et MMA

En sa qualité de sport de combat hautement diversifié, le MMA présente un système d’entrainement spécial.

Pour ce qui est des entraînements, le déroulement dépend en majeure partie des conditions physiques du combattant. Entrent aussi en jeu les pratiques et techniques qu’il maîtrise.

Il ne faut pas non plus oublier l’importance de l’organisation du staff et la composition de son équipe assistante.

Il faut compter au moins deux mois de préparation physique intense pour qu’un combattant soit au top de sa forme et entièrement prêt pour un combat.

Le MMA est considéré en tous points comme un sport de haut niveau, les combattants doivent avoir une hygiène de vie drastique et irréprochable.

Contrôle du poids, tabac et alcool interdits : les coachs de MMA doivent être sévères.

Ci-dessous les bases que doivent impérativement pratiquer de combattants en MMA :

  • Le combat debout, appelé striking dans le jargon du sport de combat. Il inclut entre autre : la boxe anglaise, la boxe thaï, le karaté, le kickboxing,
  • Le combat de corps à corps, appelé clinch. Il inclut : le sambo, la boxe thaï, le judo, le jiu-jitsu,
  • Le combat au sol, appelé grappling. Il inclut : le sambo et le jiu-jitsu brésilien.

Bien au-delà de ces différents types de combat, il est impératif pour le combattant et son adversaire de maintenir une forme athlétique.

La pratique de la musculation ainsi que l’entretien du cardio et de l’endurance sont fortement conseillé. Depuis quelques années, on parle de plus en plus de CrossFit, une pratique sportive dont raffolent non seulement les combattants de MMA mais aussi de tous les pratiquants de sports de combat confondus.

Les regles générales de la MMA

La complexité des règles en MMA réside dans le fait que chaque organisation ou encore chaque pays hôte de la compétition peut apporter les modifications règlementaires qu’il souhaite. On notera aussi qu’il existe une multitude de catégorisation de poids en MMA.

En MMA, sont interdits en permanence :

  • Les coups dans les parties génitales,
  • De mordre l’adversaire,
  • De crever l’œil de l’adversaire,
  • De porter des coups à la nuque,
  • De projeter l’adversaire sur la tête,
  • De réaliser des slams de soumission.

Malgré ces interdictions, le statut de « sport de combat barbare » détenu par le MMA demeure toujours.

Pour aller encore plus loin dans la violence, découvrez la boxe birmane, l’une des boxes les plus dangereuses du monde !

MMA et examens médicaux

Le mixed martial arts ne déroge pas aux règles d’or des sports de combat : des examens médicaux sont nécessaires pour pratiquer.

Un combattant doit passer et valider les examens suivants pour accéder à un combat de compétition :

  • Test VIH,
  • Test hépatite,
  • Electrocardiogramme,
  • Examen du fond de l’œil,
  • Scan crânien des suites du précédent combat.

En plus de tout cela, le combattant doit disposer d’un carnet relatant et annotant chaque ko subis.

S’engager en MMA n’est pas chose facile.

Avec ses détracteurs et ses adeptes, ce sport de combat n’a pas fini de défrayer la chronique et ce côté passionnants qu’il inculque dépasse tout entendement. Pour évolution certaine et exponentielle dans la discipline, on conseillera d’avoir un coach spécialement dédié et expert en combat libre.

Les commentaires sont clos.